La Vie au Coeur des Soleils

L’explosion des supernovas projette dans l’espace les ingrédients de la vie

Des chercheurs ont analysé les différents éléments de Cassiopée A, les vestiges de l’explosion d’une supernova, à 11 millions d’années-lumière de la Terre. Les résultats sont étonnants.

D’où viennent les éléments essentiels à la vie sur Terre? De l’intérieur des étoiles, ces forges stellaires qui, lors de leur explosion, propulsent dans l’espace des quantités astronomiques de matières, dont ceux nécessaires à la fabrication de l’ADN. Quand une supernova explose, elle expulse dans l’espace tous les composants génétiques permettant le développement de la vie, du moins telle qu’on la connait sur Terre.

Le Tableau des éléments éjectés, en proportions.

C’est ce que révèlent les données récoltées par l’observatoire de rayons X Chandra, un télescope spatial de la Nasa, qui a pointé ses capteurs vers l’un des objets les plus connus de notre Galaxie, Cassiopée A, dans la partie nord de la constellation de Cassiopée. Cet immense nuage de matières est le résultat de l’explosion d’une supergéante rouge, à 11.100 années-lumière de la Terre, dont la lumière nous parvient depuis 1680 ans environ.”

Tous les ingrédients nécessaires à l’ADN

Les chercheurs ont ensuite déterminé que l’explosion de la supernova avait expulsé l’équivalent de 20.000 fois la masse de la Terre en silicium, 10.000 masses terrestres de sulfure, 70.000 de fer, mais aussi près d’1 million de masses terrestre d’oxygène.

De précédentes recherches avaient aussi mis en évidence la présence d’azote, de carbone, d’hydrogène et de phosphore dans Cassiopée A. Soit tous les éléments qui, combinés à ceux récemment découverts, permettent de fabriquer l’ADN, la molécule qui transporte les informations génétiques. En clair, la supernova a propulsé dans l’espace les ingrédients nécessaires à la vie.

D’ailleurs, l’intégralité de l’oxygène présent dans notre système solaire proviendrait d’explosions semblables à celle qui a produit Cassiopée A, précisent les chercheurs. Tout comme la moitié du calcium et environ 40% du fer. Le reste proviendrait d’explosions stellaires plus petites et du résultat de la fusion d’étoiles à neutrons, mais aussi du rayonnement cosmique.” – Source originale – 12 décembre 2017

Le programme d’assemblage de ces éléments devrait alors être fourni par le rayonnement cosmique… Sinon comment assembler une telle quantité de pièces détachées si elle n’est pas accompagnée du plan de montage ?

Ce contenu a été publié dans DECEMBRE 2017. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.