Une fillette nait d’un embryon congelé pendant 24 ans

C’est le signe évident que la cryoconservation n’a pu détruire les éléments nécessaires à la vie, qui s’est trouvée comme suspendue pendant un quart de siècle. La préservation d’embryons fécondés pose un autre problème, celui de laisser indéfiniment des êtres en situation indéterminée.

Après 24 ans de congélation sous forme embryonnaire, Emma est née en 2017 d’une jeune américaine née en 1991. Un possible record mondial, selon l’association à l’origine du transfert d’embryons.

Emma est issue d’un embryon congelé le 14 octobre 1992 et décongelé 25 ans plus tard par Carol Sommerfelt, directrice du laboratoire du NEDC, le 13 mars 2017. À la suite de l’implantation de 3 embryons congelés, une femme américaine s’est ainsi retrouvée enceinte d’Emma.

Le directeur marketing de la NEDC, Mark Mellinger a expliqué à l’AFP mercredi 20 décembre 2017 que Tina Gibson et son mari avaient sélectionné l’embryon sur la base de ses caractéristiques génétiques, sans savoir depuis combien de temps il avait été congelé.

Avant d’être transférée dans l’utérus de Tina au Centre national de dons d’embryons à Knoxville plus tôt cette année, Emma a été cryoconservée pendant plus de 24 ans. Il s’agit de “l’embryon qui a été congelé pendant la plus longue période de temps à venir au monde”. Un précédent record serait celui d’un garçon né à New York en 2011 d’un embryon congelé durant 20 ans.Source avec AFP le 21.12.2017

Ce contenu a été publié dans DECEMBRE 2017. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.