Les Cryonautes, le livre

Tôt ou tard, un visiteur de l’au-delà reviendra du coma profond imposé par la technique de la cryogénisation.

Mais quel état de conscience pourrait subsister pendant que le patient est déclaré dans cette sorte de coma ?

Que peut-il se passer dans la Conscience, au-delà de l’arrêt des fonctions cérébrales ? On ne considère plus l’arrêt cardiaque comme un critère de mort certaine.

La suspension de l’activité cérébrale n’est plus le signe d’une mort irréversible. C’est aujourd’hui un paramètre flou, une question de durée laissée à l’appréciation du corps médical.

Les limites autrefois établies sont devenues vagues. La justice est en panne de références absolues, pourtant nécessaires, comme pour valider le prélèvement d’organes, ou répondre à la demande des familles. Elle est entièrement tributaire des recherches dans ce domaine.

Plusieurs instituts privés se sont lancés sur ce marché prometteur de l’hibernation contrôlée, en ouvrant de nouvelles zones d’incertitude. L’un d’eux a même déjà fait faillite, laissant les familles dans le désarroi.

Mais un jeune loup de la finance a envisagé que de nouvelles techniques, apparues en 2004, pourraient permettre de surmonter le problème de la cristallisation dans les organes des patients réfrigérés. Il a formé et financé le projet de lancer une société de type Low-Cost, « Cryonics4All ».

Pourra-t-il contribuer à vaincre la mort, comme une maladie dont on pourrait guérir, et pour combien de temps ?

Quel témoignage de ce coma prétendu profond pourrait nous rapporter le premier de ces patients, une fois ramené à la vie ?

Il se nomme Andrew H. Freeman, et il a des choses intéressantes à raconter…