Cryogénisation

L’idée de cryogéniser des êtres vivants aurait commencé à faire son chemin dès 1962. L’universitaire et médecin James Hiram Bedford, (1983-1967) est le premier homme cryogénisé de l’histoire.

Mais il y a peu de chances de le voir un jour ramené à la vie telle qu’on la souhaite : le problème de la formation de cristaux de glace, notamment dans le cerveau, était un obstacle fatal à toute tentative de réanimation.

Cette barrière aurait été finalement levée par les cryobiologistes Greg Fahy et Brian Wowk, de Twenty-First Century Medicine.

A partir de 2004, d’autres solutions ont été mises en pratique. Ensuite, le milieu des affaires s’est intéressé au problème, pour tenter d’exploiter le filon.

La perpective de se retrouver en vie, au siècle prochain, quand les causes de décès auront trouvé leurs remèdes, avait largement de quoi stimuler les aventuriers.

La plupart de ces investisseurs n’auront qu’à promettre, et engranger les loyers de leurs caissons de conservation, en reportant sur les générations suivantes la charge d’apporter des solutions et tenter des réanimations.