Cloner son esprit

C’est Martine Rothblatt, transgenre et transhumaniste, présidente multimillionnaire d’une compagnie de biotechnologie, qui a introduit pour la première fois le concept de «clonage de l’esprit».

Selon elle ou lui, on pourra bientôt créer une version numérique de la conscience d’une personne, qui pourrait perdurer après sa mort.

Des aspects de notre personnalité, nos souvenirs, nos croyances, nos pensées et nos émotions seront sauvegardés dans ce qu’elle appelle des «fichiers de l’esprit». Ils devraient pouvoir être transférés dans un ordinateur ou un robot créant une sorte d’héritage numérique de la personne.

«La première entreprise qui développera un logiciel de l’esprit aura autant de succès qu’un millier de Google», a-t-elle déclaré au Huffington Post. Un prototype existe déjà à Bristol, petite ville du Vermont, où siège son organisation, la fondation Terasem.

Bina48 est le clone de l’esprit de Mme Bina Rothblatt. C’est l’un des robots humanoïdes les plus sophistiqués jamais construits, capable de pensée indépendante, d’émotion et d’humour.Source